"ENSEMBLE, FORMONS UNE PAROISSE VIVANTE ET FRATERNELLE"

Au cours de l’année 2021-2022, j’ai eu l’occasion de faire une formation "Talenthéo", proposée aux prêtres sur 10 jours à Paris. Elle cherche à mettre en valeur les différents talents de chacun. Il s’agit de les reconnaitre, de les développer et de les mettre au service du Seigneur et des frères. Les formateurs m’ont proposé d’inviter des personnes de la paroisse avec qui je travaillais pour un week-end. Nous sommes donc partis à 17, en mars 2022 à la paroisse Saint-Honoré-d’Eylau, à Paris. Ce fut un week-end fabuleux et enrichissant. Depuis, nous ne cessons de mettre en œuvre ce que nous avons découvert.

Nous mettons donc en place un week-end semblable, les 11 et 12 mars 2023 pour que tous puissent y participer, à Notre-Dame des Gardes. Notez cette date !


C’est un projet qui me tient à cœur. Il est VITAL, si nous désirons que demain il y ait une présence chrétienne dans nos quartiers, dans nos villages. Il faut chercher les talents de ceux et de celles qui sont dans nos équipes et dans notre entourage. Le défi est d’annoncer le message de Jésus à ceux qui demandent un service à l’Eglise : baptême, catéchèse, communions, mariage, sépulture… Voir comment ils peuvent rejoindre les équipes de liturgie, de santé, de solidarité, de mouvement, groupe de prière, de Bible… Celles et ceux qui ne connaissent pas ou mal, le message de Jésus.

Je vous incite vivement à vous inscrire à ce week-end, avec votre équipe, votre groupe, quel que soit votre âge. Il y aura une garderie pour les enfants. Il y aura de la convivialité, des ateliers pratiques, des temps de partage, de la louange, de la prière, du rire et de l’amitié… Vous en parlez autour de vous et vous vous inscrivez en équipe de relais ou autre. Bien sûr, si vous êtes seul vous êtes aussi le bienvenu, vous aurez l’occasion de vous retrouver avec d’autres.


Voici quelques repères pratiques : samedi 11 : accueil à partir de 9h00 à la Salle CollinéA aux Gardes. Fin de la journée par une soirée de louanges avec Alexis Fleury et Marie Cazenave qui nous accompagneront tout au long de ce week-end. Le dimanche, de 9h00 à 16h00. Les repas seront servis sur place. La participation financière sera libre.
Je vous invite à la prière pour ce week-end. Que vraiment chacun se sente invité et bienvenu à ce temps fort !
Demandons au Père de nous envoyer son Esprit-Saint pour nous renouveler. Et confions-nous à la Vierge Marie, "Notre-Dame des Gardes" et "Notre-Dame en Chemillois" : elle saura vraiment nous accompagner dans ce bel évènement, Elle, la première d’entre les disciples de son Fils.
Père François RICHER

Relique de la Sainte Larme

A Chemillé, depuis plusieurs siècles, on vénère la Sainte Larme. Cette relique oubliée depuis quelques années, peut nous aider à vivre un carême authentique. L’histoire nous apprend qu’il s’agit de larmes que le Christ aurait versées à la mort de son ami Lazare. Cette histoire est-elle authentique ? Je ne sais pas. Nombreux sont ceux qui ont essayé de retracer le cheminement de cette relique. Pour ma part, n’étant pas historien, je me contenterais de souligner que depuis de nombreux siècles, cette relique se trouve à Chemillé et qu’on la vénère depuis des générations. En la vénérant, justement, on entre dans la recherche de l’authenticité de notre prière, de notre façon de partager avec les autres et de prioriser la place du Seigneur dans nos vies. C’est de cette façon-là que la vénération d’une relique prend tout son sens.

Relique de la Sainte Larme à Notre-Dame de Chemillé

Nous trouvons, dans le chapitre 11 de l’Evangile de saint Jean, ce récit de la résurrection de Lazare. Jésus vient voir son ami Lazare mort depuis quatre jours et il pleure. Jean 11, 33-36 : "Quand Jésus vit que Marie pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! »
Jésus pleure parce que son ami est enfermé dans la mort, déjà le tombeau est clos et l’on dit que cela ne sent pas bon, tout est fini. Jésus va redonner vie à celui qui était endormi dans la mort. Mort physique, mort spirituelle, dont seul le Seigneur peut nous tirer, pour nous remettre dans l’alliance de vie. Les blessures de notre histoire, le péché nous enferment sur nous-même et scellent notre mort, notre fermeture à Dieu, aux autres. Dieu ne va pas nous laisser dans le tombeau, Il est celui qui donne la vie éternelle. En vénérant la Sainte Larme, nous voulons manifester notre désir de nous convertir, de changer de vie. Nous pouvons, nous aussi, pleurer sur notre manque de foi, d’espérance et de charité.
Il nous appartient d’avancer en disciple missionnaire, dans le sillage de celui qui a pleuré pour que son ami sorte du tombeau. Tous, nous sommes ces ‟Lazare” que Jésus appelle dès aujourd’hui à la résurrection.