Accueil père Achille SANOU cet été

Afin de permettre à nos prêtres de prendre un peu de repos cet été et au Père Alain NDZANA de passer les mois de juillet et d’août auprès de sa famille au Cameroun, notre paroisse accueillera un autre prêtre africain, le Père Achille SANOU qui vient du Burkina Faso. Il arrivera dans notre paroisse le 1er juillet. Nous avons besoin de votre aide pour différents services :

  1. Assurer son transport dans les relais où il célèbrera la messe.
  2. L’accueillir afin de lui faire découvrir notre région et la vie des chemillois

Guylaine, la secrétaire paroissiale et intendante du presbytère prendra ses vacances du 1er au 21 août. Aussi nous vous sollicitons pour fournir des repas durant cette période. Ceux qui le souhaitent peuvent s’engager pour assurer un jour complet (repas du midi et du soir) mais si d’autres préfèrent, il est aussi possible d’apporter en juillet juste un plat préparé qui peut se congeler.

Quelle que soit l’aide apportée, nous vous en remercions.

Dans tous les cas, afin d’organiser au mieux l’emploi du temps du père Achille SANOU et l’intendance du presbytère, nous vous demandons de prendre contact avec Guylaine en appelant au presbytère (02 41 30 60 45) ou en envoyant un mail à
paroissesdechemille chez orange.fr .

Accueil au presbytère

L’accueil au presbytère sera fermé du 1er au 22 août inclus.

Feuilles paroissiales durant l’été

Voici les dates de parution des feuilles paroissiales en juillet et août et les dates limites pour déposer vos demandes d’intention de messe ou autre information à publier :

  • le 3 juillet
  • le 10 juillet : faire parvenir avant le 6 juillet vos demandes pour la période du 10 au 24 juillet
  • le 24 juillet : faire parvenir avant le 20 juillet vos demandes pour la période du 24 juillet au 7 août
  • le 7 août : faire parvenir avant le 28 juillet vos demandes pour la période du 7 au 28 août
  • le 28 août : faire parvenir avant le 24 août vos demandes pour la période du 28 août au 4 septembre

Les demandes qui nous parviendront au-delà de ces dates ne pourront pas forcément être publiées dans la feuille paroissiale.
Merci de votre compréhension.

Relique de la Sainte Larme

A Chemillé, depuis plusieurs siècles, on vénère la Sainte Larme. Cette relique oubliée depuis quelques années, peut nous aider à vivre un carême authentique. L’histoire nous apprend qu’il s’agit de larmes que le Christ aurait versées à la mort de son ami Lazare. Cette histoire est-elle authentique ? Je ne sais pas. Nombreux sont ceux qui ont essayé de retracer le cheminement de cette relique. Pour ma part, n’étant pas historien, je me contenterais de souligner que depuis de nombreux siècles, cette relique se trouve à Chemillé et qu’on la vénère depuis des générations. En la vénérant, justement, on entre dans la recherche de l’authenticité de notre prière, de notre façon de partager avec les autres et de prioriser la place du Seigneur dans nos vies. C’est de cette façon-là que la vénération d’une relique prend tout son sens.

Relique de la Sainte Larme à Notre-Dame de Chemillé

Nous trouvons, dans le chapitre 11 de l’Evangile de saint Jean, ce récit de la résurrection de Lazare. Jésus vient voir son ami Lazare mort depuis quatre jours et il pleure. Jean 11, 33-36 : "Quand Jésus vit que Marie pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! »
Jésus pleure parce que son ami est enfermé dans la mort, déjà le tombeau est clos et l’on dit que cela ne sent pas bon, tout est fini. Jésus va redonner vie à celui qui était endormi dans la mort. Mort physique, mort spirituelle, dont seul le Seigneur peut nous tirer, pour nous remettre dans l’alliance de vie. Les blessures de notre histoire, le péché nous enferment sur nous-même et scellent notre mort, notre fermeture à Dieu, aux autres. Dieu ne va pas nous laisser dans le tombeau, Il est celui qui donne la vie éternelle. En vénérant la Sainte Larme, nous voulons manifester notre désir de nous convertir, de changer de vie. Nous pouvons, nous aussi, pleurer sur notre manque de foi, d’espérance et de charité.
Il nous appartient d’avancer en disciple missionnaire, dans le sillage de celui qui a pleuré pour que son ami sorte du tombeau. Tous, nous sommes ces ‟Lazare” que Jésus appelle dès aujourd’hui à la résurrection.