Installation du Père François Richer :
curé de Notre Dame en chemillois le 8 septembre

Homélie de Monseigneur Emmanuel DELMAS
Père, en ce jour où vous recevez une nouvelle paroisse, la liturgie de cette fête vous offre quelques lumières pour l’exercice de la mission qui vous est confiée. Nous avons entendu un passage de la lettre aux Romains qui nous révèle le dessein de Dieu pour l’humanité : « Il les a destinés à être l’image de son Fils pour faire de ce Fils l’aîné d’une multitude de frères. Ceux qu’il destinait à cette ressemblance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire ». Si aujourd’hui, nous célébrons la Nativité de la Vierge Marie, c’est pour orienter notre regard sur le Christ qui accomplit le dessein d’amour de Dieu pour notre monde. Il fallait bien que le Seigneur se prépare une demeure digne de lui pour que se réalise l’œuvre de Dieu dans notre monde.

Vous voilà donc appelé à être le pasteur de la paroisse « Notre Dame en chemillois ». Vous avez charge d’âmes. Les paroles de l’apôtre Paul éclairent la profondeur de cette mission. J’aimerais rapidement développer en quoi elle consiste. Tout d’abord, il est dit à plusieurs reprises : « ceux ». Cela veut dire que Dieu, dans son projet d’amour qui est de faire partager sa vie, n’a pas un regard étroit. Il n’appelle pas certains, il n’exclue personne. Non, il appelle largement ceux qui veulent bien répondre à son invitation. Il me semble que cela vient donner une coloration à votre ministère, à votre apostolat. Il s’agit en effet, de demander cette largesse de vue de Dieu vis-à-vis de tous ceux qui vous sont confiés.

Viennent ensuite les mots suivants : « ceux qu’il a destinés à être l’image de son Fils ». Tout homme est appelé à devenir semblable à Jésus, à lui ressembler, à revêtir les mêmes qualités qui sont les siennes. Tout homme trouve sa vocation dans la ressemblance avec Jésus. Mais cela aussi éclaire votre ministère. En prêchant, en catéchisant, en baptisant, vous ne travaillez pas pour votre petite entreprise ; vous lancez les filets du Seigneur qui a un grand désir de faire de ces hommes et de ces femmes, de ces jeunes et personnes plus âgées qui vous sont confiés, ses enfants ; vous devenez un ouvrier dans la Vigne du Seigneur. Devenir enfant de Dieu, c’est devenir frère universel car le Fils éternel du Père est appelé à devenir l’ainé d’une multitude de frères. C’est une grande dimension de votre ministère que de travailler à construire une vraie fraternité entre tous ceux qui vous sont confiés.

Enfin, nous avons entendu : « ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes. Cet ajustement à Dieu, cela passera par votre présence, votre parole, vos encouragements lorsque tel ou tel aura besoin de les recevoir, votre discernement aussi dans le gouvernement de votre paroisse. Cet ajustement, il passera d’abord par la grâce de votre sacerdoce. Le prêtre ne vous est pas donné pour animer votre paroisse mais bien pour la sanctifier.

Devenir juste, ajusté à Dieu, semblable à Jésus, c’est partager sa gloire. « Ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire ». Nous pressentons que partager la gloire de Dieu est bien l’accomplissement de toute vie humaine. Vous saurez dire cela auprès de tous sans oublier ceux qui ont été abimés par la vie et qui peuvent désespérer d’eux-mêmes et même perdre toute confiance en Dieu.

La Vierge Marie est là, à vos côtés, pour soutenir et fortifier votre ministère. Amen !